Services bancaires personnels et PME, région du Canada – Revue financière de 2018

  • Produits
    (en milliards de dollars)
     
    2016: 7,7, 2017: 8,4, 2018: 8,6
  • Résultat net
    (en milliards de dollars)
     
    2016: 2,2, 2017: 2,4, 2018: 2,5
  • Coefficient d’efficacité
    (%)
     
    2016: 53,1, 2017: 51,9, 2018: 51,1
  • Prêts et acceptations moyens1A
    (en milliards de dollars)
    2016: 219,8, 2017: 243,5, 2018: 257,0
  • Dépôts moyens
    (en milliards de dollars)
     
    2016: 152,5, 2017: 162,9, 2018: 166,7
1A
Le total des prêts et acceptations moyens comprend les prêts hypothécaires FirstLine.

Résultats1B

Tableau des résultats des Services bancaires personnels et PME, région du Canada, des trois derniers exercices, de 2018 à 2016.
En millions de dollars, pour l’exercice clos le 31 octobre 2018 2017 2016
Produits
Services bancaires personnels et PME   8 556 $   8 033 $   7 675 $
Divers 49 339 73
Total des produits
Dotation à (reprise de) la provision pour pertes sur créances 8 605 8 372 7 748
Prêts douteux2B   760   760   728
Prêts productifs2B (19) 6 8
Dotation à la provision pour pertes sur créances 741 766 736
Charges autres que d’intérêts 4 395 4 348 4 114
Résultat avant impôt sur le résultat 3 469 3 258 2 898
Impôt sur le résultat 922 838 738
Résultat net   2 547 $   2 420 $   2 160 $
Résultat net applicable aux :
Actionnaires (a)   2 547 $   2 420 $   2 160 $
Coefficient d’efficacité 51,1 % 51,9 % 53,1 %
Rendement des capitaux propres3B 67,2 % 64,3 % 58,7 %
Charge au titre du capital économique3B (b)   (372) $   (367) $   (359) $
Profit économique3B (a+b)   2 175 $   2 053 $   1 801 $
Actif moyen (en milliards de dollars)   259,1 $   246,3 $   222,6 $
Prêts et acceptations moyens (en milliards de dollars)   257,0 $   243,5 $   219,8 $
Dépôts moyens (en milliards de dollars)   166,7 $   162,9 $   152,5 $
Équivalents temps plein 14 086 14 709 15 501
1B
Pour de l’information sectorielle supplémentaire, se reporter à la note 30 des états financiers consolidés.
2B
Depuis l’adoption de l’IFRS 9, le 1er novembre 2017, nous comptabilisons la dotation à la provision pour pertes sur prêts douteux et prêts productifs dans les unités d’exploitation stratégique. Au cours des exercices précédents, la dotation à la provision pour pertes sur prêts productifs était comptabilisée dans Siège social et autres, à l’exception de la dotation à la provision pour pertes sur créances liées : i) aux prêts hypothécaires à l’habitation productifs en souffrance depuis plus de 90 jours et ii) aux prêts personnels et aux prêts notés aux PME productifs en souffrance depuis plus de 30 jours, qui était comptabilisée dans les Services bancaires personnels et PME, région du Canada.
3B
Pour plus de précisions, se reporter à la section Mesures non conformes aux PCGR.

Aperçu financier

Le résultat net a augmenté de 127 M$, ou 5 %, par rapport à celui de 2017 qui comprenait un profit sur la cession-bail de certains immeubles commerciaux, présenté à titre d’élément d’importance. Mis à part le profit précité, le résultat net pour l’exercice a augmenté en raison essentiellement de la hausse des produits, en partie contrebalancée par l’augmentation des charges autres que d’intérêts.

Produits

Les produits ont progressé de 233 M$, ou 3 %, par rapport à 2017.

Les produits des Services bancaires personnels et PME ont monté de 523 M$, ou 7 %, en raison surtout de la croissance des volumes, de l’élargissement des marges et de la progression des honoraires.

Les produits Divers ont reculé de 290 M$, ou 86 %, en raison du profit susmentionné.

Dotation à la provision pour pertes sur créances

La dotation à la provision pour pertes sur créances a diminué de 25 M$, ou 3 %, par rapport à 2017, ce qui découle essentiellement d’une diminution de la provision sur prêts productifs à l’exercice considéré, reflet de perspectives économiques qui se sont améliorées depuis l’adoption de l’IFRS 9 le 1er novembre 2017.

Charges autres que d’intérêts

Les charges autres que d’intérêts ont augmenté de 47 M$, ou 1 %, en regard de 2017, ce qui reflète principalement la hausse des dépenses liées aux initiatives stratégiques qui ont permis d’appuyer notre transformation en banque moderne offrant des services pratiques et axée sur les relations. Cette hausse a été en partie contrebalancée par les réductions liées à nos efforts soutenus en matière de gestion des dépenses.

Impôt sur le résultat

L’impôt sur le résultat a enregistré une hausse de 84 M$, ou 10 %, en regard de 2017, ce qui s’explique notamment par un taux d’impôt effectif moindre sur le profit à l’exercice précédent susmentionné, et par la hausse des produits au cours de l’exercice considéré.

Actif moyen

L’actif moyen a augmenté de 12,8 G$, ou 5 %, en regard de 2017, en raison de la croissance dans l’ensemble des produits.